Stéphane et Sophie, sérigraphe et graphiste
Sophie et Stéphane, Graphic Designer & Sérigraphe
31 octobre 2016
Anne-Sophie et Fanny, fondatrice d'HoliMe
Fanny & Anne-Sophie L., serial-entrepreneuses. Fondatrices d’HoliMe
31 octobre 2016

Sophie D., responsable E-commerce & Cross canal chez Darjeeling

Sophie, responsable Commerce et cross-Canal

Bonjour Sophie ! Tu nous donnes ton prénom, ton âge et d’où tu viens ?
Bonjour ! Je m’appelle Sophie, j’ai 31 ans et je viens du 92, à 10 minutes de Paris

Quel est ton parcours professionnel assez brièvement ?

Web, web, et…web ! J’ai commencé dans un groupe de lingerie, sur différents projets : mise en place d’un webzine (Playtex), lancement de mini-sites événementiels (Dim), et lancement d’un site marchand (Wonderbra).
Puis j’ai continué… dans la lingerie ! J’ai rejoint Darjeeling pour le lancement de leur site e-commerce. J’ai renforcé mon expérience du web en développant des projets très intéressants autour du cross-canal.

Quelle est l’expérience qui t’a le plus marquée ?
Mon expérience ici chez Darjeeling. Tout d’abord parce que c’est la plus longue, mais aussi et surtout parce que j’ai travaillé sur un beau projet au coeur de l’entreprise. Le site est un peu devenu « notre bébé » à tous tant l’ensemble des services ont été impliqué. Chez Darjeeling, j’ai connu le début du web-to-store et du store-to-web : j’ai tellement appris !

Comment qualifierais-tu le mieux ton parcours pro selon toi et en es-tu satisfaite ?
Linéaire. Je n’ai pas vraiment pris de risque, j’ai tout de suite trouvé ce qui me plaisait. Le web est un levier incroyable dans le sens où il faut constamment se challenger car tout va très vite ! On évolue en même temps que lui.

L’orientation était-elle importante pour toi lorsque tu étais plus jeune ?
Je n’avais absolument aucune idée de ce que je voulais faire… et mon métier n’existait pas encore !

Est-ce qu’il existait un test d’orientation à l’époque ? Tu l’as utilisé ? Tu t’es appuyé dessus ?
e ne sais pas s’il en existait, mais j’aurais bien voulu en faire un, ne serait-ce que pour m’aiguiller. J’ai fait un baccalauréat scientifique, dans le but d’être certaine de pouvoir tout faire après. Finalement, cela ne m’a pas servi à grand chose pour une école de commerce classique. En y réfléchissant, je crois que j’aurais en effet bien aimé qu’on me guide un petit peu à cette époque-là ! Ne serait-ce que pour mieux me connaître.

Qu’est ce qui te plaît le plus dans ton métier ?
Le fait que tout bouge tout le temps dans le digital. Du coup, tu as vraiment l’impression de changer de boulot tous les 6 mois.

Te voyais-tu faire ce métier étant jeune ? Et te vois-tu continuer ce métier dans l’avenir ?
Clairement, non, tout simplement parce que les métiers du digital existaient peu. Je pense que je garderai toujours ma casquette web, mais j’aimerais bien monter en compétence sur d’autres métiers, le CRM en particulier.

Quel conseil donnerais-tu à un jeune en phase de professionnalisation ou à une personne qui se questionne sur son quotidien ?
Qu’il prenne le temps de se renseigner sur les différents métiers, qu’il parle aux gens, leur demande un avis, qu’il fasse des salons. Dans mon école, toutes les semaines, un ancien élève venait raconter son parcours et son métier, je trouvais ça top ! Si aujourd’hui, des outils fiables comme des tests d’évaluation et d’orientation existent sur le web pour mieux se connaître, alors il ne faut pas hésiter à les passer. Le “en ligne” nous permet d’être autonome et de mieux se connaître.

Merci Sophie !

Vous aussi, vous vous posez des questions sur votre avenir ? Sur vos capacités ? Passez votre TEO !

COMMENTER SUR FACEBOOK

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *